Comme je l’expliquais dans mon dernier post, la communauté couture et tricot s’est mobilisée tout le mois de mars pour publier du jaune afin de faire parler de l’endométriose, cette maladie si peu connue et surtout si peu reconnue… celle qui me gâche la vie depuis tant d’années, celle qui envahit et abime mon corps, m’empêchant de réaliser mon vœu le plus cher, celui de porter la vie…

Pour ma part, la couture, le tricot et même mon blog, sont mon échappatoire, ma bouffée d’oxygène face à la maladie. C’est pourquoi, je n’en avais jamais parlé ici, même si mes périodes d’absence y sont liées. Mais je ne pouvais rester muette devant les bouleversants témoignages d'endogirls comme @sewingjess (ou de ceux recueillis par @basileetleon) et la belle initiative de @chezmachinepatterns dont le but est de coudre ou tricoter du jaune pour faire parler de l’endométriose.

Car il faut en parler, enlever le tabou autour de cette maladie. Parce que non, ce n’est pas dans la tête. Parce que non, il n’est pas normal de souffrir pendant ses règles. Parce que non, une femme sur dix en âge de procréer atteinte d’endométriose, ce n’est pas rien, c’est même énorme ! Il faut que les choses changent, et que la médecine avance dans la prise en charge de cette foutue maladie.

IMG_20180407_142036.jpg

Pour revenir à la couture, j’avais dans mon stock, un coupon de tissu de créateur avec des touches de jaune, acheté aux Tissus d’Ines près de Troyes, qui attendait depuis longtemps de passer sous le pied de ma machine à coudre. Un des seuls coupons avec du jaune, car comme vous avez pu le constater au fil de mes articles, le jaune n’est pas ma couleur de prédilection. En voyant ce tissu, je l’avais tout de suite imaginé en Datura, ce fameux patron de Deer and Doe. L’occasion était donc enfin venue de m’y mettre.

J’ai choisi la version avec le col aux triangles sans ajouter le biais. Le haut du patron a été découpé dans des chutes de coton blanc, mais n’en ayant pas assez, j’ai découpé ma doublure dans de vieux draps blancs. Les boutons, choisis jaune pour rester dans l’esprit de la cousette, ont été cousus directement sur les deux pans de la blouse, pour ne pas avoir à coudre les boutonnières, dans un excès de fainéantise, et aussi parce que, dans ce modèle, les boutons ont essentiellement un but décoratif.

Je n’ai pas eu de difficultés particulières dans la réalisation. Les explications sont bien illustrées et détaillées. Il suffit de suivre les instructions et tout tombe nickel.

IMG_20180407_141208.jpg

IMG_20180407_141231.jpg

IMG_20180407_141337.jpg

IMG_20180407_141149.jpg

IMG_20180407_142058.jpg

Patron coupé en taille 44, pour être à l’aise au niveau de la poitrine. Ma version de la Datura est finalement un peu grande, surtout au niveau des hanches… En même temps, je sais bien que je n’ai pas la morphologie adaptée aux patrons de Deer and Doe. L’avantage, c’est que je peux l’enfiler et l’enlever facilement, et son aisance devrait la rendre encore plus agréable à porter lors de fortes chaleurs.

Maintenant, j’attends avec impatience que le soleil s’installe pour pouvoir la porter…

IMG_20180407_141410.jpg


Patron : Datura de Deer and Doe

Tissu : Tissu de créateur, provenant des Tissus d'Inès près de Troyes et des chutes de coton blanc


Mes autres cousettes Deer and Doe