Ces dernières semaines ont vu naitre un véritable engouement à faire parler de l’endométriose sur les réseaux sociaux, suite au poignant témoignage de @sewingjess sur Instagram puis le concours organisé par @chezmachinepatterns. Tout ce bruit autour de l’endométriose m’a ému, moi qui me suis si souvent sentie seule ou incomprise face à la maladie… Cette maladie qui me gâche la vie depuis tant d’années, en envahissant mon corps tel un cancer dont on ne meurt pas.

L’idée de chezmachinepatterns est de coudre ou de tricoter du jaune contre l’endométriose, pour faire parler de la maladie, si méconnue alors qu’elle touche plus d’une femme sur 10 en âge de procréer. Je ne pouvais donc pas rater cette belle occasion pour vous présenter mon pull jaune, pourtant terminé il y a plusieurs mois.

Torsades acidulées insta

Le jaune est pourtant loin d’être ma couleur fétiche, mais quand j’ai craqué sur ce modèle phildar, je ne pouvais reproduire ce patron sans garder le même esprit acidulé. Une fois la laine choisie, de la Drops Cotton Merino, c’est le coloris vanille qui s’est imposé, le plus acidulé, et surtout le plus propice à mettre en valeur ces torsades si originales …

Pour la réalisation, j’ai comme à mon habitude, adapté le patron pour le tricoter en rond avec mes aiguilles circulaires. J’ai donc enchainé le devant et le dos d’un seul tenant, en faisant une maille glissée à chaque passage devant/dos, créant ainsi une lisière comme sur mon pull morning in engelberg pour cacher la démarcation du point mousse à chaque rang. Les manches ont elles aussi été tricotées en rond, avec cette maille lisière, pour éviter un maximum de coutures.

Les explications sont claires et bien détaillées. Pour les torsades, il faut avoir un peu le coup de main tout de même, puisqu’elles se tricotent avec deux aiguilles circulaires… mais le résultat est si sympa…

Je n’ai pas fait l’encolure au crochet, d’une parce que je n’avais pas envie de ressortir mon crochet, et de deux parce que je trouvais mon encolure très bien comme ça. Petit hic, avec les toutes ces côtes, l’encolure s’élargit au fur et à mesure que je porte mon beau pull, dévoilant de plus en plus mes épaules. Je finirais peut-être par rajouter une encolure, mais si c’est le cas, je ne la ferais pas au crochet, mais en créant un rouloté à la façon des autres bordures du pull.

Torsades acidulées 1

Torsades acidulées 2

Torsades acidulées 3

Torsades acidulées 4

Il m’aura fallut environ six mois pour le tricoter, mais ça en valait la peine ! Les côtes et les torsades autour de ce point mousse créent un pull tout en originalité qui me plait toujours autant qu’au moment où je l’ai découvert dans son magazine. Les manches sont un peu larges, j’aurais du les tricoter une taille en dessous que le reste du pull… Mais une chose est sure, j’aime beaucoup mon pull, et s’il peut aider à faire parler de l’endométriose, c’est encore mieux !

 


Petit récap :


Mes autres tricots