200ème billet sur le blog ! Et pour ce bel anniversaire, si je puis dire ainsi, c’est Monsieur qui est à l’honneur, ou plutôt son nouveau bonnet.

IMG_20180225_102652.jpg

A mes tous débuts, lorsque je ne tricotais pas encore, j’avais crocheté un bonnet pour Monsieur. En effet, il m’avait demandé un bonnet aux couleurs vert, jaune, rouge, pour mettre au boulot. Fière de sa demande, je m’étais exécutée sans poser de questions. Mais je dois avouer, qu’avec un peu de recul, le résultat n’était pas vraiment une réussite.

D’ailleurs, ledit bonnet est resté un long moment dans l’armoire… jusqu’à l’année dernière où l’hiver a été rigoureux au point que Monsieur, ayant tellement froid aux oreilles, a ressorti son bonnet. En le voyant avec son bonnet trop grand sur la tête, j’ai décidé de lui en faire un nouveau, au tricot cette fois, et qui lui irait beaucoup mieux.

C’est au salon de l’Aiguille en fête 2017, où nous avions passé une journée avec les tricopines du café tricot rémois, que j’ai trouvé la laine. Il voulait une laine de couleur bleu-gris, et je ne pouvais pas trouver mieux en voyant sur le stand de l’atelier de la création, de la laine Drops Air, coloris 17 Denim. Un mélange d’Alpaga, de polyamide et de laine, d’une douceur folle, et qui plus est, très agréable à tricoter.

Pour le modèle, je lui ai fait une sélection sur Ravelry, il n’avait plus qu’à choisir ! J’avais trouvé un modèle sympa avec de belles torsades, mais il a préféré un modèle tout simple, composé de côtes 4/4.

Bonnet air 2.jpg

Bonnet air 3.jpg

Bonnet air 1.jpg

Bonnet air 4.jpg


Le patron, en anglais, en plus d’être gratuit, est très simple à réaliser. Le plus dur aura été de trouver la bonne taille à tricoter. Le modèle est peu gourmand en laine, puisque je n’aurais pas utilisé la totalité de ma pelote de 50g, soit moins de 150m de laine. Ce qui fait un coût de revient d’environ 5 €.

Quelques heures de tricot plus tard, le nouveau bonnet de Monsieur était né. En plus d’être bleu-gris, comme il le voulait, il est tout doux, et ne prend pas de place dans le sac qu’il emmène au boulot. Même si je ne suis pas là pour le voir, je sais qu’il le porte régulièrement et notamment lors de notre dernier week-end à Amnéville où il a fait un froid glacial, et où, fait exceptionnel, j’ai réussi à le prendre en photo dans le joli cadre de notre chambre d’hôtel.

 


Petit récap :


Mes autres tricots