Une fois n'est pas coutume, c'est une robe que je viens vous présenter aujourd'hui. Moi, n'en porte pourtant pas souvent. Mais à force de voir les jolies versions de la robe L'aristo, patron ODV de la Jolie Girafe, j'ai eu envie de m'en coudre une à mon tour.

Il faut dire qu'avec ce patron, La Jolie girafe a su allier le confort d'une robe en molleton avec des détails en coton contrastant qui lui apportent une certaine élégance et lui donnent tout son charme : des manchettes mousquetaires, des poches arrondies et un col montant très original.

L'aristo odv 2

Pour se faire, j'ai choisi un molleton bleu doté d'un envers en velours d'une douceur incroyable. C'est d'ailleurs cette douceur qui m'a fait opté pour ce tissu acheté avec les tricopines, lors du salon du tissu de Reims du mois de décembre. J'aurais pourtant attendu la veille du printemps pour le coudre !

Quant au choix du coton contrastant, je suis partie avec un petit carré de molleton dans les allées de Mondial Tissus, que j'ai matché avec quasiment tous les rouleaux de tissus du magasin, afin de trouver celui qui se marierait le mieux avec mon doux molleton !

L'aristo côté

Cette robe est relativement facile à réaliser, les explications sont claires, et pour les passages un peu plus compliqués, La Jolie Girafe a fait des pas à pas détaillés en photos sur son blog pour nous aider.

Un petit os tout de même dans la couture de ma robe, et rencontré par d'autres blogueuses : la taille des poignets mousquetaires... Sachant qu'un tricopine s'était retrouvée avec des poignets mousquetaires trop petits par rapport aux manches de la robe, j'avais vérifié les tailles respectives des manches et des poignets avant de couper mes tissus, mais je me suis retrouvée avec le même problème, que j'ai corrigé en faisant un pli creux caché dans les coutures de mes manches... la prochaine fois, je rallongerais mes poignets de quelques centimetres, même si je pense que le problème ne vient pas du patron, mais du fait de coudre deux matières différents, du molleton extensible d'un côté et un coton rigidifié par le thermocollant de l'autre.

Sinon, pas de modifications apportées si ce n'est la longueur de la robe que j'ai raccourci de quelques centimetres pour m'adapter à mon 1m57, et le col dont les morceaux de tissu molleton ne sont pas opposés aux tissus constratants comme sur le patron mais ça c'est parce que je me suis trompée dans la coupe de mes tissus.

L'aristo col

L'aristo ourlet

L'aristo poignet

Aussitôt cousue, aussitôt portée... et ça valait le coup, j'ai eu plein de compliments !

En plus, elle est si agréable à porter... Bref, j'adore ma novelle robe !

Et vous, qu'en pensez-vous ?