Les bricoles de l'arsouille

23 septembre 2016

L'alliance du tissu et du crochet

Après le gros gilet tricoté pour l'anniversaire de ma maman, je vais vous revenir à quelques tenues estivales...

En faisant ma valise pour les Baléares, j'ai réalisé que je n'avais pas encore bloggué ce top aux formes et couleurs estivales, pourtant réalisé l'an passé. Chose que je vais rétablir immédiatement.

Top encolure au crochet.jpg

Il s'agit de la robe tunique du livre Tuniques pour Petits et Grands, raccourcie en top.

Réalisé dans une chute de coton de broderie anglaise jaune, j'ai choisi de faire l'encolure ronde au crochet, dans un reste de coton. J'avais lu sur Internet que cette encolure ronde avait posé certaines difficultés à celles qui avaient cousu cette robe. Mais finalement je pense que crocheter cette belle encolure, n'a pas été plus aisé. En effet, 4 rangs de brides ne forment pas si facilement un bel arrondi, et pour ne pas abimer les mailles crochetées, j'ai tout cousu au point invisible à la main.

Top encolure au crochet face.jpg

Top encolure au crochet côté.jpg

Top encolure au rochet dos.jpg

Top encolure au crochet profil.jpg

Mais ça en valait la peine, car j'adore le rendu... même si j'ai conscience que ce n'est pas un modèle qui flatte ma morphologie. Raison pour laquelle je ne recommencerais pas ce modèle, du moins, pour moi-même.


12 septembre 2016

Cardigan Claudette

L'anniversaire de ma maman se profilant à l'horizon, j'ai eu l'idée de lui concocter un présent fait-maison. Elle qui dit toujours qu'elle n'a besoin de rien, je savais qu'un cadeau réalisé de mes mains ferait son effet.

Voulant garder la surprise jusqu'au bout, j'ai choisi de lui tricoter un gilet... le bon gros gilet qu'on aime porter pour se rechauffer en se lovant dans son canapé. Et mon choix s'est porté sur le patron du Cardigan Claudette, issu du magazine La Maison Victor de janv/fév 2016.

Cardigan Claudette ouvert.jpg

Sachant que ma mère n'est pas fan du mohair, fil préconisé par la patron, j'ai choisi une laine se tricotant avec des aiguilles n°9 (pour ne pas avoir à recalculer le patron), de la Cloud de chez Drops, un mélange d'alpaca, de polyamide et de laine, un véritable bonheur de douceur...

Le modèle est vraiment simple à tricoter avec des torsades faciles à réaliser, et surtout, on ne s'ennuie pas avec la succession des différents points endroits et envers, entre chaque torsade. Il m'aura fallut un mois tout juste pour le terminer.

Attention tout de même si vous souhaitez réaliser ce gilet à votre tour, il y a une erreur dans le patron, ou du moins un oubli, rectifié par La Maison Victor sur leur site Internet : Avant de terminer le gilet, il faut relever les mailles le long de l'encolure, et tricoter 4 rangs en côte 1/1 avant de rabattre.

Comme mes autres tricots, celui-ci a été réalisé avec des aiguilles circulaires, en enchainant le devant droit, le dos puis le devant gauche en un seul morceau, et les manches en magic loop pour éviter les coutures. J'ai toutefois rallongé le corps d'une dizaine de centimètres, et les manches de 4 cm.

 Cardigan Claudette profil.jpg

Cardigan Claudette manches.jpg

Cardigan Claudette dos.jpg

Cardigan claudette face.jpg

J'ai pris tellement de plaisir à tricoter ce doux gilet, que j'ai bien envie de m'en faire un pour moi maintenant...

Pour ma Maman, la surprise a été totale. Elle a adoré son gilet, et ne compte pas le mettre que dans son canapé...

 

Petit récap technique:

 

Posté par larsouille à 08:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

08 août 2016

Crafts along litha

Charlotte Alias Fille d'hiver a lancé un nouveau crafts along ayant pour thème la fête payenne litha. Le but : réaliser un top d'été en couture ou au tricot. L'occasion pour moi de réaliser enfin ce joli top repéré dans le magazine phildar n°069.

Pour la petite histoire, j'avais commencé ce top à deux reprises l'an passé, mais n'arrivant pas à obtenir la bonne taille, puis par peur de manquer de matière, j'avais fini par laisser tomber... Cette fois-ci, j'avais bien l'intention d'aller jusqu'au bout, et quoi de mieux que ce crafts along pour ce motiver ! Pour cela, j'ai choisi de finir mes restes de coton pima cascade yarns de mon gilet à l'envers :

Top phildar.jpg

Au final, j'aurais passé pas mal de temps à le tricoter. Entre le temps pourri de ce début d'été, qui ne donnait vraiment pas envie de tricoter un petit top estival, puis les chaleurs caniculaires rendant le tricotage plus compliqué, avec le fil qui a du mal à glisser entre les doigts...

Pourtant ce modèle n'a rien de bien compliqué et le point se mémorise facilement.

Comme tous les modèles phildar, celui-ci est censé se tricoter en plusieurs morceaux. Chose que j'ai évité au maximum en le tricotant en rond sur mes aiguilles circulaires, sauf pour la partie poitrine, où j'ai tricoté le dos puis chacun des deux devants chacun leur tour pour les coudre ensuite. De même, les parties en côtes 1/1 de la poitrine, ont été tricotées dans la foulée, en relevant des mailles, au lieu de les coudre à part comme préconisé sur le patron.

Dernières modifications : je n'ai pas fait les bordures au crochet et j'ai préféré faire des bretelles classiques en i-cord (merci les copines du café tricopines pour la démonstration) plutôt que des cordelières à nouer dans le cou. Enfin, contrairement au mannequin du magazine, qui porte ce modèle coté jersey envers, je préfére le porter coté jersey endroit que je trouve beaucoup plus joli.

Top phildar fac.jpg

Top phildar 2.jpg

Top phildar dos.jpg

Top phildar détail dos.jpg

Je suis contente de mon nouveau top. Il est très agréable à porter. J'ai hâte de le glisser dans la valise des vacances !

 

Petit récap :

  • Patron : Top phildar N°069-T11-573 Collection Printemps/Eté 2012
  • Laine : 2 écheveaux de coton pima cascade yarns, couleur orchidée
  • Aiguilles: circulaires 3,5 et 3 pour les côtes

Posté par larsouille à 07:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 juillet 2016

Le short japonais

Enfin, le soleil a fini par se montrer, l'occasion de ressortir mon short japonais cousu l'année dernière.

Short japonnais 1.jpg

Un short à la construction originale, puisqu'il ne possède qu'une couture (la fourche), et un système de fermeture constitué de liens. Pas de boutons, ni de fermeture éclair.

Ne mettant que très rarement des shorts, à part en vacances, je n'avais pas envie d'investir un temps important dans un vêtement que je ne porterais que deux ou trois fois dans l'année, et qui risquerait de ne plus m'allait l'année suivante.

J'ai donc tenté le tuto du short japonais de titesmains (que j'avais repéré lors de mes débuts en couture) dans une chute de tissu :

Short japonnais 2.jpg

Short japonnais 3.jpg

short japonnais 4.jpg

Et effectivement, une fois les mensurations prises, la couture est très rapide. La couture de la fourche, les ourlets, pour terminer par la pose d'un ruban, et voilà le short terminé.

Cousu dans un coton fin, ce short est très léger, ce qui est fort agréable en cas de forte chaleur. Il est surtout hyper confortable : pas de ceinture épaisse à la taille, et on peut largement bouger sans qu'il ne s'ouvre sur les côtés. Et comme il s'adapte à la taille, on ne risque pas d'être trop sérré dedans. Un petit reproche que je pourrais lui faire est qu'il pert un peu de sa tenue au bout de quelques heures, mais c'est peut-être dû au tissu utilisé.

Par contre, l'habillage est loin d'être glamour, puisqu'il faut nouer deux liens sur le devant ou dans le dos, puis tirer le reste du short entre les jambes, pour l'attacher autour de la taille. A éviter donc pour se rhabiller sur la plage...

Short japonnais 5.jpg

Bref, une cousette vite faite, qui rejoindra à nouveau sans hésitation ma valise cette année.

08 juillet 2016

Top harley à pois

Le top harley, modèle du magazine La Maison Victor de Janv/fév 2015 m'a fait de l'oeil dès que je l'ai vu. Mais je n'avais trouvé ni le tissu adéquat, ni la motivation nécessaire pour le coudre.

Une virée au Marché Wilson du vendredi matin, de la Ville de Reims, avec ma tricopine Céfeedefil, m'a permis de dénicher pour un prix modique ce jersey froissé à pois... dans lequel j'ai tout de suite vu un top harley.

Restait plus que la météo, qui, il faut l'avouer ne donnait pas vraiment envie, ces derniers temps, de coudre des vêtements d'été... jusqu'à ces premiers rayons de soleil qui m'ont fait m'apercevoir que j'avais très peu de cousettes d'été... Il n'en fallait pas plus pour me lancer dans la réalisation de ce top harley.

 Top harley.jpg

Facile et rapide à coudre avec des explications claires, je suis décidemment fan des modèles de ce magazine.

Même ce jersey froissé s'est laissé dompter sans problème...

Coupé en taille 40 avec tout de même quelques petites modifications :

  • 5 cm de moins en longueur vu mon petit 1m57,
  • pas de biais aux emmanchures par manque de tissu 
  • et enfin, je n'ai pas retourné le biais rapporté de l'encolure pour le laisser apparent, parce que j'aimais bien le rendu.

 

Top harley 1.jpg

Top harley 3.jpg

Top harley 4.jpg

Top harley assis.jpg

Une cousette vite faite, agréable à porter, et qui a fait son petit effet... Que demander de plus ?

 

Posté par larsouille à 17:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 juin 2016

Me Made May 2016 : Le bilan

Un mix de couture et de tricot avec le bilan du mon Me Made May 2016, un défi qui consiste à porter un maximum de tenues home-made et de se prendre en photo, et ce tout au long du mois de mai.

J'ai décidé de retenter l'aventure, en parallèle sur Instagram, ma garde-robe home-made s'étant ettoffée depuis mon premier me made month. Bien que motivée au début, j'avoue un peu de relache en cours de mois, d'où seulement une dizaine de photos à vous présenter :

 

J01

J1 : Mon pull Juliana de Drops porté avec un slim du commerce. Un beau rayon de soleil qui nous a permis de prendre des photos pour le blog.

 

J02

J2 : Ma tunique plantain graou (plantain rallongé en tunique) portée avec un legging. Une tenue que je porte assez souvent, de part son côté hyper confortable indéniable.

 

J03

J3 : Ma blouse Indécise portée un jean. En coton, elle se froisse très vite, mais ça ne m'empèche pas de la porter... D'ailleurs, je compte bien lui coudre une petite soeur...

 

J04

J4 : Mon Trendy Chale, que j'ai porté encore un bon bout du mois de mai pour parer aux matins frisquets.

 

J05

J5 : jour férié avec un tee-shirt en jersey d'après un modèle burda très modifié... porté avec un jean. Une de mes premières cousettes, loin d'être parfaite mais que j'aime d'amour et que je garde pour le week-end.

 

J21

J21 : Ma tunique avec un trou dans le dos, portée avec un legging. Une tunique simple mais confortable.

 

J25

J25 : Ma tunique T, portée avec un legging. Une de mes premières cousettes, mais surtout une tunique que j'adore porter dès que le temps se radoucit, car légère et hyper confortable.

 

J26

J26 : Ma jupe Manhattan, portée avec un petit pull et des collants opaques... la jupe qui me ferait aimer porter des jupes ! D'ailleurs, une deuxième version a déjà vu le jour.

 

J27

J26 : Ma bouse Marthe (pas encore bloguée) qui ne fait pas si large que ce que je pensais, avec ma veste Mona en néoprène, un bon basique qui va avec tout, portées avec un jean slim.

 

J29

J29 : Ma blouse cézembre, deuxième du nom, fraichement cousue (mais pas encore bloguée), portée avec un jean. Un futur basique de ma garde-robe.

 

Voici pour ma participation au Me-Made-May 2016, photos que vous avez également pu suivre sur Instagram, même si toutes mes tenues home-made portées au mois de mai n'ont pas toutes été prises en photos, comme ma robe Rianne, mon tee-shirt plantain à rayures ou encore Ma veste Mona à carreaux. La faute au temps pourri de ce mois de mai, qui offrait une lumière plus que limitée, rendant les photos trop moches pour être publiées, et aussi à quelques jours de vacances m'ayant fait oublier de me prendre en photo.

Ce défi a le mérite de faire le point sur nos cousettes, et notre garde-robe en général. Et je dois avouer que je suis ravie de voir que je porte de plus en plus de vêtements faits main, même si je ne couds pas autant que je le voudrais. D'ailleurs j'ai fait dernièrement un tri dans ma garde-robe pour faire de la place et y caser mes vêtements fraichements cousus. Quel plaisir de voir les tenues home-made remplacer les vêtements achetés dans le commerce !

Un autre constat, le choix de mes cousettes est désormais plus ciblé. Je couds des tenues plus adaptées à ma morphologie, et j'ai compris que je me voyais plus grosse que je ne suis en réalité : je couds désormais une taille en dessous, et je suis mieux dans mes tenues.

Je suis également très (trop ?) souvent en jean ou legging, et il serait temps que je mette à coudre un pantalon. Une de mes résolutions de 2016, que je compte bien réaliser avant la fin de l'année. Ca va, il me reste encore 6 mois pour m'y tenir !

Mais surtout j'ai vu qu'on pouvait être à l'aise dans une jupe grâce à la jupe Manhattan, chose qui ne m'était jamais arrivée avec une jupe ou robe du commerce, ce qui me donne envie de coudre et surtout de porter des robes et d'autres jupes...

 

Posté par larsouille à 18:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mai 2016

Jupe Manhattan

A entendre Maryline( tricopine du café tricot rémois, et bloggeuse plus connue sous le nom de Sur les pas d'Alice) nous faire l'éloge du patron gratuit de la jupe Manhattan d'Annekacouture, après en avoir cousu plusieurs versions, je n'ai pas résisté à l'envie de tester ce patron à mon tour.

En piochant dans mon stock de tissus, j'ai tout de suite vu le mariage parfait avec ce coupon de jersey, type lainage, acheté pour 1 ou 2 € chez Mondial Tissus sans trop savoir ce que j'allais en faire.

Jupe Manhattan

A la vue du patron, je me suis dit que je ne rentrerais jamais dans cette jupe... J'avais d'ailleurs coupé mes tissus en taille 38, mais en rajoutant 3 cm en largeur, pour me rendre compte une fois cousue, qu'elle était trop grande, il a donc fallut que je recoupe ma jupe aux bonnes dimensions et... je ne sais pas si c'est l'effet du jersey, mais si, elle me va ! elle est même encore un peu large au niveau des hanches, vu que justement je n'ai quasiment pas de hanches ! En tout cas, une chose est sure, elle est super confortable...

 

Jupe Manhattan 1

Jupe Manhattan 2

D'un simplicité déconcertante, elle est ultra rapide à coudre.

Décidemment, cette jupe a vraiment toutes les qualités !

Seule modification, j'ai rajouté 4 cm en longueur pour être plus à l'aise. Et je ne le regrette pas, j'adore ma jupe, je la porte d'ailleurs régulièrement, au point que je n'en ai déjà cousue une deuxième version. A croire que ce modèle me réconcilierait avec les jupes...

 

03 mai 2016

Juliana ou le pull dentelle

En regardant les modèles de tricot chez drops, je suis tombée sous le charme du pull juliana, et surtout de sa dentelle. Naturellement, le modèle a vite attéri dans ma to-do list. Restait plus qu'à trouver la laine qui le mettrait en valeur...

Jusqu'au jour où je suis tombée sur cette laine100 % mérino de Rico Design, j'ai tout de suite vu l'alliance parfaite. Profitant d'une promo, j'ai vidé le stock du magasin, et me suis mise à la tricoter sans plus attendre.

 Juliana.jpg

Ce pull se tricote sur aiguilles circulaires de bas en haut, en commençant par la dentelle, puis on tricote les manches avant d'assembler le tout, de continuer en raglan et enfin de terminer par l'encolure. Une façon de tricoter qui m'a éviter le syndrome de la deuxième manche... trop envie de voir le résultat final !

Les explications sont claires et la dentelle expliquée par des diagrammes faciles à suivre. J'ai pris tellement de plaisir à tricoter la dentelle, que le jersey qui a suivi m'a paru un peu monotone... mais tricoté avec des aiguilles circulaires n°4, le pull a pris forme très rapidement.

Je me suis fait une belle frayeur au blocage car le pull s'est fortement étiré... essentiellement en longueur, heureusement ! les manches qui avaient pourtant la bonne taille se retrouvent trop longues... et le pull a changé d'allure en prenant vingt bons centimètres, mais il reste tout à fait mettable, puisque je l'ai beaucoup porté tout au long de l'hiver...

Juliana face.jpg

Juiana dos.jpg

 

Juliana dentelle.jpg

 

Petit récap :

  • Patron : Pull Juliana de Drops Design, sans modification
  • Laine : 450 g (9 pelotes) de Rico Design essentials merino dk
  • Aiguilles : circulaires n°4

Posté par larsouille à 07:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 avril 2016

Cezembre printanière

Ayant profité du soleil de ce week-end pour faire quelques photos, je peux vous dévoiler ma blouse Cezembre. Ce joli patron d'Annekacouture, avec ces découpes princesses originales, et ses bords arrondis.

Quand j’ai vu ce tissu dans les allées du salon du tissu de Reims, j’ai tout de suite su qu’il allait devenir une blouse cezembre. Sa légèreté, autant au niveau de la matière que du motif, collait parfaitement au modèle.

Cezembre

 

A la lecture du tableau des tailles, j’ai choisi de coudre un 42, mais au final j’aurais pu coudre une, voire deux tailles en dessous, vu l’ampleur du modèle. Heureusement, la fluidité du tissu est telle, qu’elle donne un effet un peu loose à la blouse, plutôt qu’un effet montgolfière… J’aurais bien tenté de découdre et de retailler mes tissus dans la bonne taille, mais vu le prix du tissu (2,50 € le coupon d’1m50), j’ai préféré éviter le carnage en me disant que je la referais une taille en dessous dans un autre tissu. Une bonne excuse pour me coudre une seconde blouse !

Car en plus de son originalité, ce patron est d'une simplicité étonnante ! avec des explications très claires.

Pour les parementures, je suis revenue à mes touts débuts en couture, l’ourlet invisible à la main. Une des premières choses que j’ai appris à faire en couture quand j’avais une dizaine d’années, bien avant de savoir dompter une machine à coudre...

J’y ai mis du temps, surtout que je ne me suis pas rendue la tâche facile en utilisant un fil de couleur beige (n’ayant pas réussi à trouvé un vert se rapprochant de la couleur de ma blouse…  c’est pas faute d’avoir un tiroir rempli de fil à coudre de toutes les couleurs !) mais le résultat est là, les points sont invisibles. Mon homme, qui a pourtant de très bons yeux, a eu beau les chercher un moment, il n’en a pas trouvé un seul !

Ma machine n’aimant pas coudre les tissus fins, les coutures sont loin d’être top. Du coup, ayant réussi les ourlets invisibles de mes parementures, J’ai réalisé les ourlets des manches et le maintien de la parementure (car j'ai posé une parementure au lieu d'un biais d'encolure) de la même façon avec un ourlet invisible à la main…

Blouse cezembre détail

Blouse cezembre dos

Blouse Cezembre


Je suis complètement conquise par ce patron, qui risque fort de devenir un basique de ma garde-robe...

 

05 avril 2016

L'aristo ou ma robe doudou

Une fois n'est pas coutume, c'est une robe que je viens vous présenter aujourd'hui. Moi, n'en porte pourtant pas souvent. Mais à force de voir les jolies versions de la robe L'aristo, patron ODV de la Jolie Girafe, j'ai eu envie de m'en coudre une à mon tour.

Il faut dire qu'avec ce patron, La Jolie girafe a su allier le confort d'une robe en molleton avec des détails en coton contrastant qui lui apportent une certaine élégance et lui donnent tout son charme : des manchettes mousquetaires, des poches arrondies et un col montant très original.

L'aristo odv 2

Pour se faire, j'ai choisi un molleton bleu doté d'un envers en velours d'une douceur incroyable. C'est d'ailleurs cette douceur qui m'a fait opté pour ce tissu acheté avec les tricopines, lors du salon du tissu de Reims du mois de décembre. J'aurais pourtant attendu la veille du printemps pour le coudre !

Quant au choix du coton contrastant, je suis partie avec un petit carré de molleton dans les allées de Mondial Tissus, que j'ai matché avec quasiment tous les rouleaux de tissus du magasin, afin de trouver celui qui se marierait le mieux avec mon doux molleton !

L'aristo côté

Cette robe est relativement facile à réaliser, les explications sont claires, et pour les passages un peu plus compliqués, La Jolie Girafe a fait des pas à pas détaillés en photos sur son blog pour nous aider.

Un petit os tout de même dans la couture de ma robe, et rencontré par d'autres blogueuses : la taille des poignets mousquetaires... Sachant qu'un tricopine s'était retrouvée avec des poignets mousquetaires trop petits par rapport aux manches de la robe, j'avais vérifié les tailles respectives des manches et des poignets avant de couper mes tissus, mais je me suis retrouvée avec le même problème, que j'ai corrigé en faisant un pli creux caché dans les coutures de mes manches... la prochaine fois, je rallongerais mes poignets de quelques centimetres, même si je pense que le problème ne vient pas du patron, mais du fait de coudre deux matières différents, du molleton extensible d'un côté et un coton rigidifié par le thermocollant de l'autre.

Sinon, pas de modifications apportées si ce n'est la longueur de la robe que j'ai raccourci de quelques centimetres pour m'adapter à mon 1m57, et le col dont les morceaux de tissu molleton ne sont pas opposés aux tissus constratants comme sur le patron mais ça c'est parce que je me suis trompée dans la coupe de mes tissus.

L'aristo col

L'aristo ourlet

L'aristo poignet

Aussitôt cousue, aussitôt portée... et ça valait le coup, j'ai eu plein de compliments !

En plus, elle est si agréable à porter... Bref, j'adore ma novelle robe !

Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

Posté par larsouille à 07:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,